Feuilles rouges et gros changements / Red leaves and big changes

–English below–

L’été est venu et parti, le Nordic Weekend s’est déroulé il y a déjà quelques semaines, la neige a fait une apparition pas si furtive à Realp, la vallée s’est parée de magnifiques couleurs rouges (bon… vu le temps que j’ai mis à écrire et à poster ce post, c’est devenu plus brun ,maintenant), l’uni a commencé, et même la journée de remise de matériel a déjà eu lieu : l’automne est définitivement là.
Le changement de saison a apporté beaucoup de changements et la partie de moi très vite ennuyée qui adore le changement est super excitée (ça fait beaucoup de « changement » dans une phrase, mais c’est un peu un article sur le changement).
Pour commencer, je suis désormais aussi une étudiante (genre 100 % athlète, 50 % étudiante, en train de vivre ma vie à 200 % – les 50 % consistant en manger) : j’ai commencé le bachelor en sciences et technologies de la santé à l’ETHZ (certaines personnes ont dit que c’était complètement fou, je préfère courageux) et jusqu’à présent ça a été vraiment bien. L’uni c’est au moins mille fois mieux que le collège : surtout parce que personne n’en a rien à faire si l’on ne se pointe pas en cours. J’ai une relation amour-haine avec la technologie, mais pouvoir regarder les cours dans mon lit grâce à internet m’a vraiment fait reconsidérer la partie haine de cette relation.


Après le long été, ça a été agréable d’avoir autre chose à faire en plus de l’entraînement, surtout depuis que j’habite en quelque sorte à Realp (de nouveau, des personnes ont dit que c’est fou et je préfère de nouveau courageux), c’est pas vraiment connu pour être un endroit ou faire autre chose que s’entraîner ou prendre le train.
Don depuis que je suis rentrée de la Finlande, j’ai surtout été à Realp, loin de la maison, ce qui m’a fait réaliser que les jeunes adultes sont un peu comme des chats : on se débrouille très bien tout seuls, mais quelqu’un devrait de temps en temps jeter un coup d’œil sur nous. En tout cas, ça a été sympa de vivre dans un endroit oû l’on peut dormir fenêtres ouvertes sans être réveillés à 6h du matin par un avion (Genève aéroport, je parle de toi) et d’où on peut aller à pied au pas de tir.
Et j’ai enfin pu faire quelques intensités. Après un an et demi, c’est en même temps la meilleure et la pire sensation au monde. Je ne suis plus habituée à mourir, mais c’est tellement agréable…!

–ENGLISH–

Summer came and went away, the Nordic weekend was already a few weeks ago, snow made a not so furtive appearence in Realp, the valley is now beautifully reddish (well… since it took me a lot of time to write and post this post, it’s mostly brown now), uni started, winter equipement arrived : autumn is definitely here.
The change of season brought a lot of changes and the easily bored change loving part of me is thrilled (that was a lot of « change » in one sentence, but hey ! this is an article about change).
First of all, I’m now a student too (like 100 % athlete, 50 % student, living my life at at least 200 % – the remaining 50 % consists in eating) : I started the bachelor in health science and technology at the ETHZ (some have said it’s a crazy thing to do, I’d rather go with bold and brave) and so far it’s been really great. Uni is like at least a thousand times better than high school : mostly beacuse nobody really cares if you go to class. I have a hate-love relahionship with technology, but being able to watch lectures in my bed thanks to the internet has really made me reconsider the hate-part of that relationship.


After the long summer it was actually nice to have something to do in addition to training, especially since I’m now kind of living in Realp (again people have been saying I’m crazy and I still prefer bold and brave), since it’s not really known as a place where you can do something else than train or take the train (I swear I didn’t do it on purpose, the train-train thing).
So since I came back from Finland I’ve mostly been staying in Realp, away from home, which has made my realise that young adults living on their own have a few things in common with an adult cat : we can totally make it on our own, but someone should definitely check on us once in a while. Anyway it’s been refreshing to live in a place where you can sleep with open windows without being waked up by a plane at 6 am (Geneva airport, I’m talking about you) et from where you can walk to the shooting range.
And I’ve finally been allowed to make some interval trainings. And after more than a year and a half it’s is the simultaneously the best and the worst feeling ever. I’m not used to die that way anymore, but boy it does feel amazing…!

One Reply to “Feuilles rouges et gros changements / Red leaves and big changes”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s